Le safran

 

Le safran

 

On parle beaucoup des bienfaits du safran, les connaissez-vous ?

Le safranCrocus sativus – Famille des Iridacées

Le safran contient du safranal  un principe amer, une huile essentielle, des vitamines, un pigment, de l’amidon…

Dans l’Antiquité déjà, on cultivait le safran à des fins culinaires, médicinales et esthétiques. A l’origine, cette plante à bulbe vient du pourtour méditerranéen et des territoires perses.

Le safran est une plante vivace à bulbe arrondi, blanc à l’intérieur, qui émet de racines fibreuses. Les feuilles sont linéaires, étroites, vert foncé dessus, blanchâtres dessous. Les fleurs, grandes, violettes, veinées de rouge, naissent par une ou trois de septembre à octobre, elles sont munies de longs stigmates. Le fruit est une capsule à 3 loges, oblongue et déhiscente, contenant des graines sphériques.

Le safran aime des terres bien fumées et sablonneuses. Le bulbe est planté durant l’été pour être changé de place tous les 2 ou 3 ans. La récolte des stigmates a lieu à l’épanouissement des fleurs. Ramassés délicatement, ils sont séchés dans un four,  mais l’idéal reste de les étaler sur un tamis,  que l’on suspend au-dessus d’un lit de braises de sarments de vigne.

Epice légendaire, le safran est réputé pour « apporter la gaieté et la sagesse ». Il est donc utilisé contre la fatigue et le surmenage, mais aussi en traitement de la dépression et de l’anxiété (safranal).

Ce sont les stigmates qui sont utilisés. Chaque fleur en produit trois fins, ils sont si fins qu’il faut au moins 100.000 fleurs pour obtenir un kilo de safran. Le safran est donc aussi l’épice la plus chère au monde.

Les applications médicinales du safran sont larges, il aide à la digestion, protège le foie et permet de lutter contre l’excès de cholestérol. Il est efficace pour soulager les poussées dentaires des bébés,  pour les crampes, contre l’asthme, pour calmer les troubles menstruels, les maladies hépatiques…

Dans la médecine ayurvédique, on le décrit comme un adaptogène. Ce qui veut dire que le safran donne plus de résistance morale sans pour autant provoquer de l’épuisement. De récentes études confirment son efficacité en cas de troubles mentaux et en particulier en cas de dépression. Il agit sur l’asthénie, fatigue, surmenage, récupération physique ; dépressions légères, anxiété, stress, fragilité émotionnelle …

Des recherches sont également menées sur les propriétés anticancéreuses du safran.

Nous retiendrons qu’il est stimulant, digestif, antispasmodique, emménagogue, expectorant et anti-dépresseur (safranal) .

Il est utilisé sous forme d’infusions, de poudres, de gélules.

Pour les Orientaux, il est symbole de sagesse; c’est la raison pour laquelle les vêtements des moines bouddhistes sont de cette couleur.

En cuisine, il est très aromatique et légèrement amer, le safran parfume les soupes, les sauces et divers plats comme la paella. On l’emploie également pour colorer diverses préparations.

Contre-indications :

A fortes doses au-delà de 5 g, le safran aurait des effets toxiques et abortifs. La plante est donc déconseillée par voie orale et en cas de grossesse.

Ne jamais dépasser la dose de 1 à maximum 1.5 g par jour.

Laisser un commentaire