Petite pause après les fêtes…

 

Notre foie est malmené !  (source de ces infos – ABC santé)

Durant ces périodes de fêtes, nous prenons des repas trop copieux, des boissons alcoolisées, des desserts sucrés… Notre corps peut y faire face, mais à terme, ceci peut avoir de graves conséquences sur le foie, le pancréas, le métabolisme.

Après ces excès, Il est utile, d’accorder un répit à votre organisme, pour qu’il puisse éliminer.
Commencez par une alimentation légère : beaucoup de légumes, de poisson et un peu de volaille, et de bonnes graisses.

Une période sans alcool , n’attendez pas faites 1 mois voire 2 sans alcool.
Cela vaut aussi pour les sucreries et les céréales : accordez une pause à votre pancréas et à votre taille !

Pour cela, un peu de soutien utile : les plantes bien entendu !
Pensez au chardon-Marie, artichauts, boldo, bardane, curcuma, en parts égales.

Plongez vos plantes dans une eau empérée, amenez la aux premiers frémissements, dès lors, retirez de la source de chaleur et laissez infuser 5 min.

Buvez  3 à 4 tasses par jour. Une première à jeun le matin et les 3 autres entre les repas. En plus de cela buvez 1.5 litre d’eau pure.

Consommez beaucoup de fruits frais et de légumes crus. Les aliments crus purifient l’organisme, ils devraient représenter 40% de notre alimentation quotidienne. Les légumes contribuent à la bonne santé du foie et nettoient les intestins. Consommez le moins possible de produits d’origine animale : pas de lait, peu de beurre, de fromage et de yaourt, pas de produits sucrés ou de fast-food, limitez votre consommation de laitage, de sel et de graisses saturées.

Lorsque le foie est intoxiqué, on peut constater une augmentation anormale de la température corporelle entraînant une très légère fièvre (37 C° à 37.3 C°) souvent accompagnée d’une transpiration excessive ou d’une odeur corporelle. Soyez attentif à tous ces signes.

Précisons, que le foie n’est pas seulement malmené par une mauvaise alimentation mais aussi par les additifs alimentaires comme les colorants, les conservateurs, les exhausteurs de goût, la pollution atmosphérique, les pesticides dans les légumes, ainsi que de nombreux médicaments, tels que les analgésiques et les antibiotiques, …etc. Notre foie est donc contraint à travailler plus. L’engraissement du foie est une maladie progressive, caractérisée par de l’inflammation qui conduit à des dommages hépatiques. Vu ce qui précède, il est clair que la prévention et le traitement consiste en trois actions : manger plus sainement, bouger davantage et perdre du poids.

Donc, on n’attend pas, on s’y met ! …

A bientôt, Mady