Retrouvons les anciens usages des médicinales. L’aérophagie

L’aérophagie et les ballonnements.

Ces troubles sont gênants au quotidien. L’aérophagie signifie « avaler de l’air ». C’est un processus physiologique normal. Nous avalons de l’air chaque jour, en mangeant en parlant. La majorité de l’air contenu dans notre tube digestif, provient de la digestion.

Les symptômes 

Sensation de pesanteur de l’estomac, inconfort lors de la digestion et surtout, des éructations (rots), symptôme le plus distinctif, qui soulage la sensation d’inconfort vécue. Elle peut être accompagnée de flatulences. Il peut même parfois y avoir brûlures et remontées acides.

Causes

Cette surproduction de gaz peut être accrue par la consommation de boisson gazeuse et de certains aliments. La grande majorité de l’air produite par ou avalée lors du repas sera absorbée par l’intestin.

Quand vaut-il mieux consulter ?

Lorsqu’ils s’accompagnent de brûlures de l’estomac, de douleurs, de diarrhées ou de spasmes abdominaux, il faut consulter un spécialiste.

Les remèdes naturels

Vous pouvez vous diriger vers certaines infusions de plantes, l’argile verte ou le charbon actif. Sans négliger son hygiène de vie et son alimentation.

Conseils pour soulager l’aérophagie

Evitez le stress, des plantes relaxantes (aubépine, valériane, passiflore…) peuvent éventuellement diminuer votre nervosité

Mangez doucement, sans oublier de mâcher. On a trop souvent tendance à manger en faisant autre chose, notamment (déjeuner devant l’ordinateur). Manger trop vite, laisse passer trop d’air et l’on mâche mal… Mieux vaut manger assis, car le fait de trop bouger, peut accentuer la présence d’air dans l’estomac.

Préférez donc l’eau plate, à boire idéalement en dehors des repas.

Le tabac, l’alcool et le café, sont parfois cités comme des facteurs aggravants de l’aérophagie.

Si vous sentez venir la crise : allongez-vous sur le ventre, en appuyant sur l’estomac. Cela devrait enrayer le phénomène.

Quelles sont les plantes qui peuvent nous aider ? En voici 2 parmi d’autres…

Connaissez-vous ?

Anis Pimpinella anisum

On l’appelle couramment  l’anis cultivé, l’anis vert, faux aneth, petit anis… Elle fait partie de la famille des Apiacées.

Cette petite plante originaire d’Orient est reconnue pour ses vertus antispasmodiques et carminatives (elle facilite l’expulsion des gaz intestinaux.). Elle est efficace dans le traitement de troubles digestifs divers tels que les ballonnements, éructations, flatulences… Réputée aussi pour faciliter l’expectoration en cas de toux. Enfin, elle favorise la montée de lait chez les femmes qui viennent d’accoucher, c’est-à-dire qu’elle est galactogène.

Déjà dans l’Egypte ancienne, on utilisait l’anis pour ses vertus médicinales. Aux alentours de 500 ans av. J-C, on le recommandait contre la toux et les aigreurs d’estomac. Dans la Rome antique, on aromatisait les vins et les pâtisseries. Très utilisé au moyen-âge, l’anis prit de l’importance sous le règne Charlemagne.

L’anis vert est une plante annuelle herbacée cultivée sur le pourtour méditerranéen. Elle craint le froid. Elle nous vient du Moyen-Orient. Les tiges dressées portent des feuilles intérieures rondes et entières, et des feuilles supérieures très découpées, terminées en pointe. Les fleurs blanches sont suivies de petits fruits gris, verdâtres au parfum agréable et à la saveur sucrée.

Ce sont les fruits qui sont utilisés.

En usage interne

Contre la digestion lente (ballonnements, gaz, éructations, …) et la toux

Infusion :

15 à 20 gr de graines dans 1 L d’eau. Amenez-le tout aux premiers frémissements. Dès lors, retirez de la source de chaleur et Laissez infuser 10 min. Buvez 1 tasse après chacun des principaux repas.

Cela fonctionne vraiment très bien.

Ou

Huile essentielle (HE)

  • 2 ml d’huile essentielle d’anis vert
  • 1 ml d’huile essentielle de coriandre
  • 1 ml d’huile essentielle de fenouil
  • 6 ml d’huile végétale de noyau d’abricot.

Massez le ventre et l’estomac 3 à 4 x/jour durant 3 à 5 jours. 5 à 6 gouttes suffisent par massage.

Si nécessaire, arrêtez 1 semaine et reprendre de la même façon.

Précautions d’usages

À utiliser sur une courte durée, à dosage modéré !
En huile essentielle il est préférable de l’utiliser en friction.
Ne pas utiliser chez la femme enceinte pendant tout le temps de la grossesse.
Ne pas utiliser chez la femme allaitante ni chez les bébés et enfants de moins de 7 ans.
Déconseillée aux personnes allergiques à l’anéthol.

 

Connaissez-vous ?

Carvi Carum carvi

En langage populaire, on le nomme le cumin des prés, anis bâtard, anis des Vosges ou encore le cumin d’Allemagne. Il fait partie de la famille des Apiacées lui aussi.

Ses propriétés sont nombreuses. Ses graines activent la sécrétion des sucs gastriques et facilitent ainsi la digestion. Elles possèdent aussi des vertus carminatives (expulsion des gaz), utiles pour soulager les ballonnements et l’aérophagie. Son huile essentielle est un bon antiseptique digestif.

Les Égyptiens et les Grecs connaissaient bien la plante et l’utilisaient comme aromate. Plus tard va être mis en évidence ses vertus médicinales. Elle calme le hoquet, elle prévient les indigestions, c’est une excellente plante carminative et aussi vermifuge.

La médecine traditionnelle arabe la conseillait pour stopper l’incontinence urinaire chez l’enfant.

Le carvi est une plante herbacée dont les tiges peuvent mesurer jusqu’à 1 mètre de hauteur. Ses feuilles sont longues et découpées en lanières. Il donne des fleurs blanches ou roses. Ses petites graines ressemblent à celles du cumin (Cuminum cyminum).

En usage interne

Contre les troubles gastriques, les ballonnements, les infections intestinales

Infusion

Soit pur ou en mélange carvi/anis en parts égales. 10 gr de graines dans 1 L d’eau.

Amenez-le tout aux premiers frémissements. Dès lors, retirez de la source de chaleur et laissez infuser 5 min. Buvez 1 tasse en 2 ou 3 fois avant les  principaux repas.

Décoction

10 gr de graines dans 1 L d’eau froide. Amenez à ébullition et maintenir celle-ci durant 5 min. Pour ensuite la laisser infuser 5 min. Buvez 1 tasse en 2 ou 3 fois avant les  principaux repas.

Cette préparation convient particulièrement à l’aérophagie.